800 000 euros ! C’est le coût moyen d’une cyberattaque pour une entreprise, chiffre qui varie en fonction de la taille de la société. Ce n'est pas nouveau mais la cybersécurité est devenue un point majeur pour les entreprises, qui prend une place centrale et stratégique, avec une attention renforcée apportée à la sécurisation des fichiers.

A la fois pour des raisons réglementaires avec le RGPD et pour des raisons de confidentialité, garder vos données protégées est essentiel. Or de nombreuses entreprises continuent d’adopter une attitude réactive face aux risques de cybersécurité, ne prenant des mesures qu’après avoir subi une attaque ; c’est-à-dire trop tard. Quelles sont les risques de cybersécurité ? Comment sécuriser ses données ? Comment mettre en place une politique de cybersécurité dans l’entreprise ? Des questions vastes dont nous faisons le tour d’horizon pour vous donner les clés de la cybersécurité en entreprise.

Identifier les risques de cybersécurité

Que vous soyez dirigeant d’entreprise ou responsable de la sécurité du système d'information, la première étape est de dresser un panorama des cyberattaques qui peuvent viser votre entreprise :
Déni de service : ce type d’attaque consiste pour un cyberpirate à multiplier les requêtes sur votre site ou vos serveurs, souvent via des dizaines voire des centaines d’appareils qui travaillent à leur insu. Cette attaque résulte en une saturation du service qui devient inutilisable. Votre site, service ou serveur est bloqué ;
Ransomware : les ransomwares fonctionnent en deux étapes : d’une part, un vol de données confidentielles ou ayant une valeur pour l’entreprise. Il peut s’agir de données clients, d’informations sur les stratégies de l’entreprise ou encore d’innovations. La deuxième étape est celle de la demande de rançon : les données seront restituées ou détruites en échange d’une somme d’argent. Pour les entreprises, le coût d’une telle rançon est évidemment très élevé.
Phishing : cette technique est relativement simple mais elle demeure malheureusement très efficace. Le cyberattaquant envoie un message à un membre de l’entreprise, en se faisant passer pour une personne de confiance : client, fournisseur, collègue, dirigeant de l’entreprise concernée. L’erreur humaine est provoquée pour que la cible fournisse à l’attaquant un mot de passe ou des informations lui permettant ensuite de procéder à un vol de données.
Virus pirate ou espion : cette cybermenace provient en général d’un fichier à télécharger, d’une clé usb ou d’un disque dur externe compromis, par exemple. Le virus est ensuite installé sur l’appareil et peut permettre diverses actions malveillantes, comme la récupération d’informations confidentielles ou une attaque visant à endommager les systèmes informatiques de l’entreprise.

Cette liste est évidemment non-exhaustive, d’autant que les activités des cyberpirates évoluent constamment au cours du temps. Il est bon d’avoir en tête les principales menaces pour pouvoir y répondre efficacement.

Sécuriser mes données

La première réponse à apporter à ces menaces sur la cybersécurité de l’entreprise est la protection des données. Le champ d’action est très large puisqu’il concerne les emails et les échanges internes et externes, les fichiers et les documents stockés et utilisés, les données collectées par la société, et les serveurs de stockage eux-mêmes.

Le défi pour les responsables de sécurité informatique est de mettre en place une politique cohérente sur l’ensemble des systèmes, pour limiter au maximum les points faibles du réseau. La première étape est de recenser, de stocker et de protéger les documents produits ou collectés par l’entreprise, le plus souvent par des méthodes de gestion électronique des documents. Ces méthodes permettent non seulement d’assurer une meilleure protection des fichiers concernés mais aussi de faciliter leur archivage et donc leur réutilisation future.

La deuxième étape est le chiffrement des données. Il s’agit à la fois de chiffrer les documents ainsi numérisés, stockés et classés, mais aussi les emails internes et externes à l’entreprise. La gestion des clés de chiffrement peut rapidement devenir complexe, notamment dans les structures les plus importantes. Heureusement, des outils comme Seald permettent une gestion simplifiée et centralisée des clés de chiffrement.

Découvrez la solution de chiffrement simple d'utilisation de Seald.

Enfin, la protection des fichiers doit être renforcée par le contrôle d’accès à la donnée. Concrètement, il s’agit de limiter au maximum le nombre de personnes et d’appareils pouvant avoir accès aux informations confidentielles à protéger. Il faut garder à l’esprit que ces autorisations doivent être gardées à jour, notamment révoquées en cas de changement de poste ou d’activité d’une personne donnée au sein de l’entreprise.

On le voit, les enjeux de cybersécurité requièrent une réponse cohérente et globale au sein de l’entreprise, ce qui n’est pas toujours aisé à mettre en place. C’est bien la sécurité du réseau dans son entier qu’il faut garantir, ce qui implique l’implémentation d’une politique de sécurité à tous les échelons de l’entreprise.

La cybersécurité, un enjeu global dans l’entreprise

La cybersécurité devient une dimension stratégique de l’organisation de l’entreprise, mais cela n’est pas toujours aisé à concevoir ni à mettre en place pour les acteurs. C’est pourquoi Seald a pris des mesures pour que les entreprises adoptent le chiffrement des données. En pratique, la cybersécurité implique de mettre en place une politique à tous les niveaux de l’entreprise.

La première source de menace informatique est interne à l’entreprise. Il peut bien sûr s’agir d’actions malveillantes de la part des employés, mais heureusement ces cas sont largement minoritaires. Simplement, les équipes ne sont pas suffisamment éduquées aux enjeux de cybersécurité et commettent des négligences.

On a parlé par exemple du phishing. Cette technique s’appuie largement sur l’erreur humaine. Il est donc nécessaire de former et de sensibiliser les équipes aux enjeux de cybersécurité pour éviter les fuites de données et les failles de sécurité. Une série de bonnes pratiques doit être adoptée : prudence quant aux expéditeurs des messages, mise à jour constante des logiciels et des systèmes, limitation des usages sur les postes professionnels…

Finalement, la cybersécurité est à la fois une affaire de technique de sécurité avec le chiffrement des données et un enjeu de formation et d’habitudes au sein de l’entreprise. Seald vous accompagne sur ces aspects avec des solutions conçues pour être faciles à utiliser par les non-professionnels.

Better Seald than sorry.

Essayez Seald avec votre équipe !