La sécurité du réseau informatique de l’entreprise est fondamentale pour protéger les données et l’activité de la société au quotidien. Certaines cyberattaques peuvent être paralysantes pour la bonne marche de l’entreprise et c’est pourquoi les enjeux de cybersécurité sont désormais au cœur des stratégies, bien au-delà de la seule sphère SI.

De nombreuses sociétés, notamment des TPE et PME, continuent cependant d’adopter un comportement passif face aux risques informatiques. Dans des structures ne disposant pas forcément des moyens financiers et surtout humains adéquats pour prendre en charge ces enjeux, il est compréhensible que certaines fonctions pourtant essentielles soient mal perçues. Heureusement, des solutions de sécurisation des données sont apparues pour aider les dirigeants, y compris non-professionnels de l’informatique, à gérer sereinement ces questions.

En 10 points fondamentaux, voici comment construire une politique de sécurité réseau pour les entreprises.

La sécurité réseau par la centralisation

La sécurité du réseau implique tout d’abord de minimiser les zones de risque. Une bonne pratique est donc de centraliser au maximum les informations et données sensibles.

Stockage

La question du stockage des données et des documents est donc centrale. Il s’agit dans un premier temps de conduire un audit permettant de faire l’inventaire de l’ensemble des documents et données confidentielles à protéger présentes dans la société.

La deuxième phase consiste à numériser et stocker ces données dans un seul et même espace numérique pour faciliter sa protection. Ces objectifs se couplent avec d’autres avantages, notamment en termes de fluidité et d’accès à la donnée, apportés par la Gestion Électronique des Documents.

Chiffrement données

Le stockage seul ne peut évidemment pas résoudre la question de la sécurité du réseau. Encore faut-il en effet assurer la sécurité des données ainsi conservées. Une politique de chiffrement des données ainsi stockées doit donc être mise en place.

En pratique, il s’agit d’une part de procéder au chiffrement des données en tant que tel, et d’autre part de gérer efficacement et de façon fluide la génération et la distribution des clés de chiffrement permettant aux équipes concernées d’accéder à la donnée protégée.

L’objectif est donc double : d’une part, limiter l’accès à la donnée au sein de l’entreprise pour éviter les failles de sécurité, et d’autre part protéger l’information d’une action malveillante en cas de vol de données.

Contrôle d'accès

Cette étape fonctionne en tandem avec la précédente. Le contrôle d’accès aux données doit permettre la gestion des clés de chiffrement. Il est conseillé en effet de limiter au maximum les personnes qui ont accès à la donnée, en établissant d’une part des niveaux de sensibilité des données et d’autre part la cartographie des salariés ayant besoin d’accéder à telle ou telle information.

Sauvegardes données

Enfin, il est nécessaire de pouvoir assurer la récupération des données, notamment en cas d’attaque. Le cas emblématique rendant cette démarche utile est celle du ransomware. Dans ce cas, une sauvegarde des données stockées et chiffrées séparément permettra à l’entreprise de continuer à fonctionner même après une cyberattaque.

Sécuriser chaque composante du réseau

Firewall

Assurer la sécurité de l’ensemble du réseau implique notamment de contrôler les accès internet des différents postes, y compris pour les invités au réseau Wi-Fi. La mise en place de pare-feux, la limitation de certains sites ou connexions reconnues comme suspectes et l’interdiction de téléchargements illégaux limitent les risques liés aux connexions internet sur le réseau professionnel.

Antivirus

De la même manière, chaque poste utilisateur peut être une cible potentielle et mettre en péril la sécurité de l’ensemble du réseau. La mise en place d’anti-virus et anti-malwares efficaces est donc nécessaire à la lutte contre les cybermenaces.

Mise à jour

Un des enjeux majeurs de la cybersécurité est l’évolution des pratiques des cybercriminels. En conséquence, les solutions et les logiciels utilisés évoluent constamment pour faire face aux nouvelles menaces. D’où la nécessité de veiller à la mise à jour constante des logiciels sur tous les postes du parc informatique.

Protection des échanges

Enfin, la protection de chacune des composantes du réseau passe par la sécurisation des échanges. Des solutions de chiffrement d’emails peuvent être adoptées, non seulement pour les échanges internes à l’entreprise mais également et surtout pour les communications externes. Cette pratique permet notamment de protéger les données utilisateurs qui peuvent être transmises par les clients ou partenaires de l’entreprise.

Déployer la sécurité réseau dans toutes les équipes

Sensibilisation

C’est le socle de la politique de sécurité réseau. Celle-ci ne peut se faire efficacement si tous les membres de l’entreprise ne sont pas impliqués ou au moins sensibilisés à la cybersécurité. Selon IBM, 60% des cyberattaques sont menées par des initiés, c’est-à-dire des personnes ayant un accès autorisé au réseau. Souvent, ces attaques sont menées à leur insu, parce qu’elles n’ont pas respecté les normes de sécurité ou par négligence. Le risque de fuite de données est majeur et ne peut être résolu sans passer par une information et une sensibilisation des équipes.

Mots de passe complexes, authentification

Une des pratiques à mettre en place pour et par les équipes est l’emploi de mots de passe complexes et renouvelés régulièrement. Cette pratique peut sembler anodine, mais elle participe de l’hygiène informatique de l’entreprise et est souvent négligée par les employés non sensibilisés.

Par ailleurs, d’autres modes d’authentification plus complexes peuvent être mis en place pour protéger l’accès aux données.

Mettre en place une politique de sécurité réseau est donc un chantier important et qui peut s’étendre sur plusieurs mois en fonction de la taille et de la complexité de la structure. Heureusement, des outils comme Seald permettent de sécuriser les données et les échanges facilement tout en préservant la fluidité d’action des équipes opérationnelles.
N’hésitez pas à contacter nos équipes pour plus d’information.

Better Seald than sorry.

Essayez Seald avec votre équipe !